Charte de l'arbre

2023
Aménagement du territoire : Démarches de planification en faveur de la biodiversité
Noisy-le-Grand
Communes de 20001 à 100000 habitants

Organisme / institution en charge de la mise en œuvre :  Commune de Noisy-le-Grand

Services de la collectivité associés : service Stratégie, Innovation publique et Data, service des Espaces Verts, direction du Développement Urbain

Budget : Une bourse de stage (6 mois) et un CDD de 6 mois attaché catégorie A

Partenaires techniques : ALEC-MVE

Date de début : avril 2020

Date de fin : septembre 2023

Objectifs :
La Charte de l’arbre est un document porteur d’une stratégie politique. Elle a été pensée, non seulement dans une perspective de protection de la biodiversité, mais également celle de la lutte contre le changement climatique et l’adaptation du territoire. Elle témoigne également d’une volonté d’embarquer un maximum de services de la Ville afin d’accorder à l’arbre en ville une place transversale. Les services qui ont été concernés par ce travail sont donc : le service stratégie, le service des espaces verts, la direction du développement urbain et la direction des projets éducatifs.
La Charte de Noisy-le-Grand a 3 grands objectifs :
-Sensibiliser les acteurs du territoire sur les conditions de vie des arbres en ville.
-Préserver les arbres à travers une approche réglementaire définissant les préconisations à respecter sur les aménagements ou sur les chantiers.
-Engager la commune et ses partenaires pour un aménagement soutenable de la ville pour faire face au changement climatique.
Elle se compose donc de quatre chapitres sur le patrimoine arboré : comprendre, protéger, végétaliser et adapter. Chaque chapitre contient une partie de vulgarisation qui permet d'expliquer les différents enjeux suivi d'une liste d'actions associées afin d'approfondir les objectifs de la Charte.

 

Mesures mises en œuvre :

Dans un premier temps, la charte s’attache à décrire le fonctionnement des arbres en tant qu’êtres vivant et à expliquer quelles sont les contraintes qu’ils subissent en milieu urbain. Le deuxième chapitre fait la synthèse de tous les outils de protection existants à partir du cadre réglementaire (Code de l’Urbanisme, Code de l’Environnement, Code du Patrimoine, PLU, règlement de voirie). Sont évoqués ici les arbres de l’espace public, les arbres du domaine privé et les arbres sur les chantiers. Le troisième chapitre émet des recommandations pour végétaliser au mieux le milieu urbain : choix d’essences indigènes ou résistantes au changement climatique, choix des lieux de plantation (zones d’îlots de chaleur urbain, zones fortement polluées) et étude des capacités de séquestration carbone. Finalement, le dernier chapitre dédié à l’adaptation du territoire insiste principalement sur la nécessité de collecter et de mettre à jour des données sur les arbres afin d’avoir une connaissance précise du territoire et de son évolution (outil numérique, observatoire participatif, aires terrestres éducatives).

Aujourd’hui, La charte de l'arbre est diffusée sur le site de la Ville pour libre consultation de tous (particuliers comme entreprises et promoteurs intervenant sur la ville). Elle est utilisée lors des projets d'aménagement sur la Ville et sert de cadre de travail au service des Espaces Verts de la Ville. Son adaptation à destination de publics spécifiques (inscription dans les CCTP des marchés publics, flyer techniques d’entretien pour les particuliers etc.) est en cours de réalisation.
Plusieurs actions préconisées par la charte ont pu être mises en œuvre :
- un état des lieux des arbres existants est demandé dans le cadre d'une demande de permis de construire;
- un outil SIG a été développé pour suivre l'évolution du patrimoine arboré et planifier les opérations d'entretien nécessaires ;
- la palette végétale de plantation de la Ville a été revue ;
- une cartographie des îlots de chaleur a été réalisée ;
- des capteurs connectés pour optimiser l'arrosage des jeunes arbres ont été testés.

Plusieurs actions de la Charte de l'arbre sont aujourd'hui à l'étude ou en cours de réalisation :
- la création d'un verger pédagogique et conservatoire
- la création d'un barême de l'arbre noiséen
- l'intégration d'une réglementation propre à l'arbre dans la révision du PLU-i en cours, notamment grâce à l'OAP de thématique environnementale
- la création de 3 forêts urbaines

 

Résultats / impact pour la biodiversité :

Si, dans le cadre de la Charte, l’inventaire de tous les arbres du domaine public a pu être réalisé, le recensement des arbres du domaine privé, lui, est en cours. Nous manquons donc encore d’éléments pour objectiver les résultats de cette Charte sur la biodiversité, cependant cette collecte de données est en cours et va être renforcée par la mise en place, en 2023, d’un Atlas de la Biodiversité Communale.
L’adoption de cette  Charte en Conseil Municipal a permis de renforcer les efforts déjà déployés au sein du service des Espaces Verts en faveur de la gestion différenciée.
Un des résultats de cette Charte est la prise en compte plus importante de l’arbre dans leurs projets par les autres services de la commune. C’est notamment le cas de la direction du développement urbain dans le cadre de la délivrance de permis de construire et de l’étude de projets d’aménagement. En complément, une formation des agents instructeurs à ces enjeux est prévue en 2023.

 

Contact :
Camille Jouslin, chargée de mission préservation de la biodiversité et du paysage
camille.jouslin@ville-noisylegrand.fr