FAQ

Qui peut participer au concours ? Aux ateliers ?

La participation est ouverte à toutes les communes françaises et aux établissements de coopération intercommunale à fiscalité propre (EPCI : communautés de communes, communautés d’agglomération, communautés urbaines et métropoles, y compris les EPT du Grand Paris).

Nouveauté 2018 : les villages (- 2000 hab.) peuvent désormais participer.

Les ateliers sont ouverts à tous.

Une collectivité d’outre-mer peut-elle participer ?

Bien entendu, toutes les collectivités françaises peuvent participer, y compris les communes et intercommunalités d’outre-mer.

Quelles sont les échéances ?

L'opération Capitale française de la Biodiversité 2018 est lancé depuis début mars 2018. Vous avez jusqu’au 14 mai 2018 pour envoyer votre dossier à info.arb (at) iau-idf.fr

Le comité scientifique et technique se réunira en juin 2018 pour faire l'évaluation des questionnaires et actions présentées, les meilleures candidatures recevront une visite de terrain de membres du CST de juin à septembre. Le Comité scientifique et technique (CST) désignera en octobre les lauréats par catégorie et la Capitale française de la Biodiversité 2018 et délivrera les labels "Ville-nature" ou "Intercommunalité-nature" aux participants.

Le palmarès sera communiqué par voie de presse en octobre 2018.

Le recueil d'actions exemplaires paraitra en novembre 2018.

Peut-on participer plusieurs années ? Et si nous avons été lauréats d'une précédente édition ?

Les collectivités sont invitées à participer tous les ans. Le thème principal change chaque année, c’est donc l’occasion de présenter des actions sur un nouveau thème à chaque fois, et d’apparaitre dans le recueil d’actions exemplaires.

Les lauréats des années précédentes et les collectivités ayant déjà figuré dans un des recueils d'actions sont bien entendu fortement invitées à présenter de nouvelles actions cette année afin de faire vivre le réseau, de partager leur expérience. Enfin, rien n'interdit à un lauréat de conserver son titre d'une année sur l'autre...

Quel est le thème central de 2018 ?

Chaque année met en lumière un thème central : « Gestion de la nature : espaces verts publics » en 2010, « Planification et urbanisme » en 2011, « Biodiversité et citoyenneté » en 2012, « L’eau, la ville, la vie ! » en 2013, « Agriculture urbaine et biodiversité » en 2014, "Nature en ville et changements climatiques" en 2015, "Sols et biodiversité" en 2016, "Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité" en 2017.

Pour 2018, le thème choisi par le Comité scientifique et technique est "Conception et gestion écologique des espaces de nature". 

L’édition 2018 mettra en avant les actions de communes et intercommunalités françaises en matière de conception écologique des espaces de nature (depuis la trame verte et bleue en passant par les plans paysages intégrant les fonctionnalités écologiques jusqu’à la restauration écologique et la création de nouveaux espaces de nature) et de gestion écologique, qu’il s’agisse d’espaces de nature ordinaire ou plus spécifique, espaces verts urbains tout autant que réserves naturelles.

En quoi consistent les ateliers régionaux ?

Les ateliers d’écologie urbaine organisés dans chaque région ont pour but d’informer les élus et agents des collectivités, ainsi que tous ceux qui travaillent avec eux, sur l’écologie urbaine. Nous essayons au maximum d’organiser des ateliers en lien avec le thème de l’année et les particularités régionales. La plupart des ateliers sont constitués d’une matinée de présentations en salle, suivie d’un après-midi de visite de terrain.

Ils auront lieu entre le 13 mars et le 24 avril 2018. Plus d'informations dans la rubrique Les ateliers

Qu’est-ce-que le recueil d’action ? Qu’est-ce-qui y figure ?

Le recueil d’action sert à informer les collectivités et leurs partenaires sur ce qui se fait dans d’autres collectivités françaises, et à donner à chacun des contacts pour échanger sur les sujets liés à l’écologie urbaine. Nous y faisons figurer les meilleures fiches-actions présentées par les collectivités candidates.

Vous pouvez consulter les recueils précédents dans la rubrique Recueil ainsi qu'en utilisant le moteur de recherche interne.

Qui compose le comité scientifique et technique ? Quel est son rôle ?

Le comité scientifique et technique est l'instance unique de gouvernance et d'évaluation du concours. Constitué de représentants des partenaires du concours et il regroupe des spécialistes de métiers et de disciplines variés: scientifiques, chercheurs, naturalistes, ingénieurs territoriaux, paysagistes, urbanistes et praticiens de l’environnement. Vous pouvez retrouver la liste détaillée des membres du comité scientifique et technique dans la rubrique Le comité scientifique et technique.

Qui était partenaire de l’opération 2018 ?

Le concours Capitale française de la Biodiversité était organisé en 2018 par l'Agence française pour la Biodiversité (AFB), l'agence régionale pour la Biodiversité en Île-de-France (ARB îdF), et Plante & Cité. Il est soutenu par le Ministère de la Transition écologique et solidaire et du Minsitère de la Cohésion des territoires.

En plus de la Région Île-de-France, la Région PACA est particulièrement impliqué en tant que partenaire avec son agence régionale pour l’environnement et l’écodéveloppement : l'ARPE PACA.

Enfin, le concours s’appuie sur de nombreux partenaires, réunis au sein de son Comité scientifique et technique, organe unique de gouvernance et d’évaluation du concours :

  • Région de France
  • Villes de France
  • France urbaine
  • Assemblée des Communautés de France (AdCF)
  • Association des Maires de France (AMF) 

 

  • CNFPT - INSET Montpellier
  • Association des Ingénieurs territoriaux de France (AITF)
  • Hortis

 

  • Ligue pour la Protection des Oiseau (LPO)
  • Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE)
  • Humanité & Biodiversité
  • Comité français de l'UICN
  • Conservatoires d'espaces naturels

 

  • Fédération nationale des Conseils d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement (FN CAUE)
  • Groupe des acteurs de l'Ingénierie écologique (Gaié)
  • Muséum national d’Histoire Naturelle, programme Vigie-nature (MNHN)
  • Institut d’écologie et des Sciences de l’Environnement de Paris (iEES Paris)
  • Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS)
  • Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA)
  • Ecole d‘Urbanisme de Paris (EUP)
  • Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB)
  •  

Qui contacter en cas de problème ou de question ?

Vous pouvez contacter Gwendoline Grandin,

- par téléphone au 01 77 43 76 02

- par mail à gwendoline.grandin (at) iau-idf.fr