Zone humide de l’Ile Marante

2013
Biodiversité locale : gestion et suivi
Colombes (Hauts-de-Seine)
Communes de 20001 à 100000 habitants

Structures chargées de la mise en œuvre : La société d’économie mixte Colombes Développement Aménagement (CODEVAM) et la Ville de Colombes.

Services de la collectivité associés: Ecologie Urbaine, OPC Grands Travaux, Espaces Verts.

Partenaires : L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, le Conseil Général des Hauts-de-Seine, le Conseil Régional d’Île-de-France et la Compagnie du Paysage / EGIS.

Budget : 908.331 € HT (phase PRO).

Dates de l’action : Début des travaux au deuxième semestre 2013, livraison totale prévue à l’automne 2015.


 

OBJECTIFS

Dans le cadre d’un programme de rénovation urbaine, la ville a souhaité mettre en place une action exemplaire en termes de gestion des eaux pluviales, pour sensibiliser les habitants à la valeur écologique des zones humides et créer une zone de refuge pour la faune et la flore en milieux urbain.

Ainsi, dans un secteur de 1 ha inconstructible de la ZAC, un plan d'eau de 0,2 ha permet la gestion des eaux pluviales de la ZAC.

 

MESURES MISES EN OEUVRE

Ce secteur est fermé au public, et non éclairé la nuit, pour permettre de recréer un refuge urbain pour la faune et la flore. Le lieu ne sera ouvert que lors des animations d'éducation à l'environnement proposées par le service Ecologie Urbaine de la ville qui débuteront au printemps 2016.

Les plantations effectuées sont exclusivement d'essences indigènes en vallée de Seine :

  • 6 espèces d'arbres feuillus, en tige et cépée : 177 arbres plantés de type chêne, bouleau, charme, aulne, saule blanc et saule fragile ;
  • 8 espèces d'arbustes sur 4740 m² : cornouiller sanguin, viorne obier, saule à oreillette, osier rouge, bourdaine, noisetier, sureau, aubépine ;
  • Couvert de prairie mésophile au pied des zones arbustives, mélange de 25 espèces de graminées, légumineuses, rosacées et plantes herbacées à fleurs ;
  • Reconstitution d'une mégaphorbiaie en bordure du plan d'eau, 13 espèces plantées sur 1080 m².

L’opération immobilière adjacente inclut donc la récupération des eaux pluviales et des toitures qui sont acheminées vers le plan d’eau dans un double objectif clairement affiché de créer une zone refuge pour la faune et la flore et de traitement des eaux pluviales par phytoépuration.

Le plan de gestion du site prévoit l'alternance de prairies (fauches jardinées, précoces et tardives) mais également le recours à l'éco-pâturage.

 

RESULTATS

La biodiversité s'est déjà nettement installée à l'image des odonates dont 10 espèces ont été identifiées durant l'été 2015.

Les projets de sensibilisation à l'environnement ne sont pas en reste puisque huit séances dans le cadre des temps périscolaires, 15 animations scolaires et un événement grand public sont prévus au printemps 2016.

 


Laurent Senftleben, Responsable du service Écologie Urbaine à la Direction de l'Espace Public, Ville de Colombes

laurent.senftleben@mairie-colombes.fr

01 47 60 80 28

 


Zone humide de l’Ile Marante | Capitales Françaises de la Biodiversité

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.