Trame verte et bleue et paysage dans le plan de gestion UNESCO

2018
Aménagement du territoire : Démarches de planification en faveur de la biodiversité
Le Havre
Communes de plus de 100 000 habitants

Organisme/institution en charge de la mise en œuvre : la ville du Havre
Services de la collectivité associés : Service urbanisme et prospective ; Service environnement et développement durable ; Direction des espaces verts ; Direction de la voirie ; Direction de l’aménagement et de la maîtrise d’œuvre
Partenaires techniques : Agence d’Urbanisme de la Région du Havre et de l’Estuaire de la Seine (AURH) ; Architecte des Bâtiments de France ; Bureaux d’études
Date de début du projet : 24/04/18 (validation du plan de gestion UNESCO)
Date de fin : 01/01/2026


OBJECTIFS
Depuis le 15 juillet 2005, le centre reconstruit de la ville du Havre est classé patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de l’architecture spécifique d’Auguste Perret (ce classement impliquant la réalisation d’un plan de gestion l’UNESCO). Le plan de gestion, élaboré depuis 2016, s’est appuyé sur :

  • le Plan de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP-SPR) ;
  • les Orientation d’aménagement et de programmation thématique Trame verte et bleue (OAP TVB).

Les objectifs de cette déclinaison sont ainsi de renforcer et de moderniser le caractère patrimonial du centre reconstruit par la présence de plus d’espaces de nature dans un périmètre assumant son caractère de centre- ville tels que définis dans les orientations du projet d’aménagement et de développement durable (PADD).
L’AVAP-SPR (ancienne ZPPAUP) préconise le renforcement de la biodiversité par :

  • la préservation et le renforcement de la végétalisation des cœurs d’îlots du patrimoine Perret, des espaces publics et des toitures terrasses considérées comme la cinquième façade du Havre ;
  • la préservation de la Costière et des bassins portuaires comme éléments paysagés majeurs supports de biodiversité.

En ce qui concerne l’OAP thématique TVB au niveau du centre reconstruit, cette dernière tient compte des corridors écologiques (que constituent les bassins portuaires et la Costière). De plus, elle se veut opérationnelle afin d’apporter des solutions concrètes pour concilier aménagements et biodiversité.

 

MESURES MISES EN ŒUVRE
L’AVAP-SPR et l’OAP TVB se déclinent notamment dans le plan de gestion UNESCO :

  • en intégrant la biodiversité dans les enjeux et orientations stratégiques ;
  • et par la réalisation de 6 fiches actions spécifiquement dédiées à la nature en ville de sorte à faire écho à la politique « Le Havre Nature » récemment mise en place :
  1. La nature en ville dans les aménagements de sorte à rééquilibrer les écosystèmes urbains par la diversité et le choix des essences ainsi que l’intégration d’habitats faunistiques ;
  2. Déminéralisation des espaces en faveur d’une hydraulique douce végétalisée ;
  3. Récifs-îlots végétalisés dans les bassins portuaires pour favoriser l’avifaune estuarienne et les habitats marins ;
  4. Valorisation des cœurs d’îlots pour préserver et renforcer l’identité paysagère des cours intérieures par la végétalisation ;
  5. Valorisation des toitures-terrasses pour améliorer le confort et le cadre de vie mais également en faire des lieux de vie par la végétalisation à minima semi-intensive ;
  6. Aménagements permettant la gestion différenciée en faveur de la biodiversité dès la conception.

 

RÉSULTATS/IMPACT POUR LA BIODIVERSITÉ
La mise en œuvre de ce plan de gestion Unesco sera l’occasion d’améliorer le cadre de vie et l’identité paysagère du centre reconstruit et de renforcer la présence d’une nature équilibrée en centre-ville permettant à tous de bénéficier de services écosystémiques et de minimiser la lutte contre les nuisances environnementales (espèces invasives, pollution, écoulement des eaux pluviales, entretien de l’espace public…). Ainsi, les aménagements réalisés dans le périmètre du centre reconstruit contribueront au maillage souhaité dans l’OAP trame verte et bleue ainsi qu’au retour de la petite faune ordinaire dans le centre-ville. En effet, malgré la proximité de la réserve de l’estuaire de la Seine, la biodiversité est pour le moment essentiellement cantonnée à quelques parcs et squares en centre reconstruit contrairement à la ville haute qui bénéficie d’une richesse spécifique importante liée à la présence de la plupart des réservoirs et corridors. Les premiers aménagements devraient survenir dès 2018 et se poursuivre via une programmation pluriannuelle en cours de construction à travers la politique Le Havre Nature.


Contact :
Marc AFFAGARD, ingénieur écologue
marc.affagard@lehavre.fr
02 35 19 61 14