Jardin témoin écologique adapté au vieillissement à domicile

2018
Biodiversité et citoyenneté
Le Havre
Communes de plus de 100 000 habitants

Organisme/institution en charge de la mise en œuvre : la ville du Havre ; le Centre Communal d’Action Sociale Services de la collectivité associés : Service environnement et développement durable ; Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ; Direction des espaces verts ; Service urbanisme et prospective ; Direction de la vie sociale des territoires
Budget : 30 000 €
Partenaires financiers : Département de la Seine-Maritime ; Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) ; Caisses complémentaires de retraites ; Agence régionale de santé (ARS) ; Mécénats (Point P, jardinerie Desjardins, Dehondt Motoculture…)
Partenaires techniques : Bailleur social Logéo, jardins familiaux, chantiers écoles
Date de début du projet : 22/01/2018
Date de fin : 01/01/2020


OBJECTIFS
Située dans le quartier Aplemont, la Maison Dahlia est une maison pavillonnaire témoin, réaménagée par le CCAS du Havre comme un espace de démonstration de solutions permettant de faciliter la vie des séniors à domicile.
Le projet d’aménager le jardin de 200 m2 de la Maison Dahlia en jardin témoin présentant des solutions
d’aménagements et d’entretien reproductibles répond à deux objectifs :

  • des solutions adaptées aux seniors dans la continuité de la Maison Dahlia ;
  • des solutions écologiques favorisant la biodiversité pour l’ensemble des habitants possédant un jardin privé.

En effet, le jardin permet à la fois de favoriser l’activité physique mais également de stimuler les sens et la mémoire pour lutter contre certains syndromes du vieillissement. La gestion écologique et la diversification des espèces peuvent alors être un atout pour faciliter l’entretien d’un jardin tout en permettant de minimiser les interventions physiques. Les inventaires naturalistes réalisés dans le quartier Aplemont ont mis en évidence la présence d’une faune et d’une flore ordinaires à préserver et à diversifier.

 

MESURES MISES EN ŒUVRE
Le projet d’aménagement, élaboré en 2018 avec la direction des espaces verts, le CCAS et la direction de l’urbanisme, prévoit notamment la plantation de haies variées, d’essences mellifères et attractives pour les oiseaux, de couvres-sols pour limiter l’entretien, d’un massif thérapeutique pour stimuler les sens et la mémoire, de carrés potagers ergonomiques mais également la mise en place de nichoirs, d’une rocaille, d’une mare, d’un composteur à bascule, d’un hôtel à insectes, d’un robot-tondeuse… L’ensemble des solutions sera reproductible dans tout type de jardin et sera agrémenté de panneaux pédagogiques et de brochures pour accompagner le visiteur dans la compréhension de la conception du jardin et de son utilité aussi bien pour la biodiversité que pour le « bien vieillir ». Les différents travaux d’aménagements impliquent :

  • des travaux lourds avec le concours du mécénat de Point P déjà partenaire de la maison Dahlia ;
  • le démarchage de mécènes de la maison Dahlia ainsi que de nouveaux mécénats (jardinerie Desjardins, Dehondt motoculture…) ;
  • de confier la découpe et la préparation des équipements en bois à l’atelier de menuiserie du CCAS ;
  • l’organisation d’un chantier école pour la réalisation de la mare ;
  • un appel aux habitants dans le cadre de la concertation relative au quartier, aux associations de jardins familiaux et aux usagers de jardins participatifs pour réaliser certains aménagements.

La réalisation des différentes composantes du jardin sera phasée en de multiples petits chantiers participatifs et pédagogiques afin de favoriser l’implication des habitants, associatifs, formation Handibat, chantier école… Ces multiples chantiers participatifs ont également pour vocation de démontrer la faisabilité chez les habitants contrairement aux aménagements publics habituels.

 

RÉSULTATS/IMPACT POUR LA BIODIVERSITÉ
L’aménagement du jardin sera favorable à la biodiversité ordinaire des jardins par sa conception en site propre mais le but étant d’accompagner les Havrais dans la reproduction de tout ou partie des solutions présentées, le résultat principal attendu
sera de faire en sorte que les jardins privés du Havre participent à l’accroissement de la biodiversité. Sur la base des inventaires naturalistes effectués en 2016 dans le quartier Aplemont et notamment dans certains jardins privés, il sera possible d’évaluer l’évolution de la biodiversité de ce jardin mais également du quartier.


Contact :
Marc AFFAGARD, ingénieur écologue
marc.affagard@lehavre.fr
02 35 19 61 14