Gestion intégrée des eaux pluviales à la Courrouze

2015
Aménagement du territoire : Démarches de planification en faveur de la biodiversité
Rennes Métropole (Ille-et-Vilaine)
Communes de plus de 100 000 habitants

Organisme en charge de la mise en œuvre : SEM Territoires et Développement.

Budget de l’action : Budget total des travaux d'aménagement de la Courrouze : 72,6 M€ dont 10,7M€ d'aménagements paysagers.

4,2 M€ d'aménagements paysagers ont été réalisés à décembre 2014.

Partenaires financiers et techniques :

Concédant : Rennes Métropole.

Collectivités associées : Ville de Rennes, Ville de Saint-Jacques-de-la-Lande.

Maitre d’oeuvre : Studio 015 / Dard / AMCO + Desnos, Aubépine.

Dates de l’action : Début des travaux en 2008. Fin de l'opération d'aménagement en 2022.


 

OBJECTIFS

Rennes Métropole a demandé à l'équipe de maitrise d'œuvre de la ZAC La Courrouze de mettre en œuvre d'une manière systématique un assainissement par ruissellement superficiel et tamponnement des eaux pluviales à la parcelle (ou du moins au secteur) sur l'ensemble de la ZAC.

La mise en œuvre de ce principe a justifié un travail de reconnaissance et de nivellement de la friche industrialo-militaire existante tout en préservant et en mettant en valeur la végétation considérable.

Différentes situations rencontrées ont été l'opportunité de projets de paysage adaptés mais tous mis en œuvre sur l'espace public pour permettre à la collectivité d'entretenir les plantations associées et de gérer les pluies exceptionnelles.

Le maintien de la fraîcheur en milieu urbain vise aussi à atténuer l’effet îlot de chaleur urbain et à maintenir et susciter le développement de la biodiversité en ville dense.

 

MESURES MISES EN OEUVRE

Sur la gestion des eaux, l’aménagement de la ZAC a retenu plusieurs principes : les plantations en fosses continues systématiques, l'absence d'arrosage, l'intelligence du plan de ruissellement des eaux pluviales par rapport aux plantations existantes, un plan de plantation visant l'entretien différenciée en favorisant une palette végétale indigène et rustique, utilisant toutes les strates végétales du milieu, implantées suivant le gradient d'humidité du milieu…

Le projet est surtout un projet de sol combinant le nivellement avec la mise en œuvre de substrat plus ou moins fertile voire stérile, en fonction de l'apport prévisible en nutriment par le ruissellement. Aussi, un milieu existant fortement anthropisé (friche industrielle polluée) appelle un projet de reconquête biologique par la reconstitution progressive d'humus en renonçant à une introduction massive de terre végétale d'apport (bilan carbone de l'aménagement contrôlé).

Par ailleurs, la plantation de parcelles en plants forestiers sur un substrat ingrat amendé par un simple compost, vise la reconstitution de sol biologique à moindre coût.

Pour les eaux pluviales, le principe retenu est la recherche systématique du plus long trajet de l'eau en réutilisant l'infrastructure topographique industrielle (ancien bassin d'incendie, ballast de voies ferrées d'exploitation, ancien quai de déchargement) qui permet de développer la multifonctionnalité des lieux : bassins à sec, terrain de jeux, parc public, limites public/privé aménagées confortablement.

Tout concourt à offrir une diversité de milieux et des paysages de qualité pour l'environnement d'un nouveau quartier d'habitations et d'activité, caractérisé par une grande diversité de formes urbaines, dans la ville dense (intra-rocade).

 

RESULTATS

"Habiter en ville, vivre dans un parc", le slogan de la ZAC La Courrouze incarne l'importance prise par le paysage dans un projet de quartier sis sur une friche industrielle autrefois retranchée de l'espace public rennais. Les nouveaux habitants expérimentent une vie de quartier marquée par la proximité d'une faune et d'une flore peu domestiquée en ville, de jour comme de nuit.

La présence épisodique de l'eau de pluie anime l'environnement sans entraver le fonctionnement du quartier ; la continuité de l'espace public et la robustesse manifeste des plantations récentes attestent de l'efficacité du dispositif.

Plusieurs visites d'experts (Plante & Cité, paysagistes conseil...) témoignent de l'intérêt croissant pour cette expérience.

 


 

Marc DARTIGALONGUE, Chef de projet, SEM Territoires et Développement

marc.dartigalongue@territoires-rennes.fr

02 99 35 45 31