Gestion et suivi participatifs des zones humides

2012
Biodiversité locale : gestion et suivi
Lille (Nord)
Communes de plus de 100 000 habitants
Capitale française de la biodiversité

Structure chargée de la mise en oeuvre : Ville de Lille (direction des Parcs et Jardins)
Partenaire : L’association Les Blongios
Budget : 5 146 € par an
Date de l’action : Action reconduite chaque année
Contact : Quentin Florent, responsable du service Communication et Animation, direction des Parcs et Jardins 03 28 36 13 50 — cfoubert (at) mairie-lille.fr


Cette action a pour but de restaurer les zones humides et d’augmenter leur biodiversité, y compris grâce à la réapparition d'espèces en relation avec les zones humides. Elle vise à créer un réseau de mares, à augmenter
les populations de tritons, la diversité des libellules, la diversité floristique... Dans le même temps, elle promeut la sensibilisation et la formation du public à la protection et à la restauration de la biodiversité.
Dans tous les cas, l'écologue définit le chantier à mener et la Ville de Lille le prépare. Un coordinateur bénévole de l’association Les Blongios, les bénévoles de l'association et l'écologue de la Ville mettent en oeuvre le chantier. Un compte rendu partagé est établi à la fin de chaque intervention.

Afin de restaurer la biodiversité des zones humides, différents types de chantiers sont réalisés :

  • création de mares ;
  • restauration des roselières, cariçaies, mégaphorbiaies et extension d'herbiers de nénuphars jaunes ;
  • reprofilage de berges en pente douce, étrépage, lutte contre les espèces invasives, création de berge à Martins-pêcheurs ;
  • suivi des populations d'odonates et d'amphibiens.

Le suivi des libellules est effectué suivant le protocole STELI. Les protocoles POP Amphibiens de la SHF sont utilisés pour le suivi des amphibiens, notamment pour suivre la ponte des grenouilles rousses, les populations de tritons adultes, pour reconnaître les grenouilles vertes par le chant, et pour identifier les larves d'amphibiens. Au cours de ces chantiers et suivis, les bénévoles sont sensibilisés à la nécessité de la restauration de la biodiversité et sont formés à sa restauration et à son suivi. Tous ont oeuvré avec la Ville de Lille à l'amélioration de la qualité écologique des zones humides de la municipalité.
Cette restauration des zones humides a permis la réapparition de quatre espèces floristiques protégées.
23 mares ont été restaurées. On observe une large augmentation des espèces communes de libellules, dont Coenagrion puella ; 7 nouvelles espèces de libellules sont apparues, dont Lestes sponsa et Enallagma cyathigerum. Les effectifs des tritons ponctués, des tritons alpestres et des grenouilles ont augmenté. Chaque année, près de 160 personnes sont ainsi sensibilisées et formées à la restauration de la biodiversité.


Gestion et suivi participatifs des zones humides | Capitales Françaises de la Biodiversité

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.