Fascinage des berges de la rivière « Petite Sensée »

2013
Biodiversité et citoyenneté
Lambres-lez-Douai (Nord)
Communes de 2000 à 20000 habitants

Structures chargées de la mise en œuvre : Le Lycée de Wagnonville 1ère bac technologique, la ville de Lambres lez Douai et la Communauté d'Agglomération du Douaisis (C.A.D)

Partenaires : Le Lycée de Wagnonville (1ère bac technologique sciences et techniques de l'agronomie et du vivant, option aménagement et valorisation de l'espace), la Communauté d'Agglomération du Douaisis (C.A.D)

Dates de l’action : De décembre 2012 à avril 2013.

Contact : Laurent Pannecocke, Responsable gestion différenciée – 03 27 95 95 55 assocomm-lambres (at) wanadoo.fr


La ville de Lambres-lez-Douai a monté un partenariat avec une classe de première pour un chantier école.

Les étudiants ont ainsi effectué une première visite servant à analyser l'occupation des sols et les activités du territoire, définir les problématiques de gestion d'un site par repérage des niches écologiques, des zones humides et faire des relevés écologiques sur le site de la plaine de jeux.

Lors d’une deuxième visite, les lycéens sont revenus sur le site pour voir son évolution au fil des saisons et développer leur projet pédagogique.

C’est à cette occasion qu’ils ont décidé d’axer le chantier école sur le thème de l'érosion des berges de la rivière. Afin de remédier à ce problème, ils ont conçu des fagots de bois pour permettre le fascinage et la restauration des berges.

Les travaux ont été réalisés en cinq étapes.

Tout d’abord, la Communauté d'Agglomération du Douaisis est intervenue pour la mise en têtard des saules bordant la rivière "Petite Sensée". Les déchets de taille ont été recyclés en pieux pour les plus forts diamètres et en fagot pour les branches.

Ensuite, le chantier-école avec les lycéens a réellement débuté avec la confection de fagot de branche, puis la mise en place des pieux le long de la berge par les services techniques et la mise en place des fagots. Enfin, les lycéens ont effectué un apport de terre végétale et semis de plantes hélophytes.

De plus, le planning d'élagage de la CAD (Communauté d'Agglomération du Douaisis) sur les bords de la rivière Petite Sensée, permet à la commune de recevoir un apport de matériaux (branches et pieux) ponctuellement ce qui permet de réaliser différentes tranches de travaux de conception de travaux et donc de fascinage avec de nouvelles classes ou d'autres structures scolaires (collège, école élémentaire, lycée...).

Cette action aura ainsi permis de lutter contre l'érosion des berges et de maintenir et renforcer la ripisylve.


Fascinage des berges de la rivière « Petite Sensée » | Capitales Françaises de la Biodiversité

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.