Conservatoire des Restanques, Verger et Jardin Méditerraéen

2014
Biodiversité locale : gestion et suivi
Marseille (Bouches-du-Rhône)
Communes de plus de 100 000 habitants

Organisme /institution en charge de la mise en œuvre : Colinéo, association loi 1901

Services de la collectivité associés : Service Espaces Verts et Nature

Budget : 680 000 €

Partenaires financiers : Ville de Marseille (120 000 €), Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Conseil Général des Bouches-du-Rhône, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Fondation de France, la Caisse d'Epargne, la Fondation SFR, la Fondation ECOMED

Partenaires techniques : Stéphane Brofiga  SARL (Architecte) et AB Sud Ingéniérie

Dates du projet : 2011-2017


La ville de Marseille souhaitait  mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel de l'ancien périmètre agricole de la ville, empêcher l’urbanisation de l’ancien domaine agricole de Party (100 ha autrefois) et mettre en valeur une agriculture de proximité sur les piémonts de la Chaîne de l’Etoile.

Pour cela, elle a procédé à la mise en valeur d'un poumon vert de 6 ha préservés  qu’elle a confié à l’association Colinéo pour 99 ans par baux emphytéotiques.

Ce site sera ainsi dédié à la conservation de la flore méditerranéenne et à la sauvegarde et redécouverte d’espèces ou de variétés de légumes et de fruits anciens. Après réhabilitation du domaine dans sa vocation agricole, l’association pourra ainsi faire connaître au grand public les particularités du paysage provençal, l’intérêt des techniques de cultures traditionnelles et, plus particulièrement, communiquer sur la biodiversité des massifs collinaires marseillais.

Le projet de l’association lui permettra également de se doter d'’un bâtiment bioclimatique exemplaire qui abritera une salle d’accueil du public, un abri qui permettra de diversifier l’offre d’animations sur site (ateliers pédagogiques, jeux éducatifs, projections vidéos, expositions photos) ainsi qu’un logement pour un employé qui assurera la surveillance des cultures et des lieux en général.

Le bâtiment bioclimatique exemplaire répondra à des objectifs environnementaux.

En effet, outre l’éco-construction selon le principe de construction bio-climatique  et adaptée au climat méditerranéen (rayonnements solaires, confort et inertie thermiques et hygrométriques, matériaux, traitement de l’air, sobriété énergétique, énergies renouvelables), le bâtiment prendra en compte l’intégration de la Qualité Environnementale des Bâtiments (QEB) et l’Insertion  dans l’environnement local (relations entre espaces intérieurs et extérieurs).


Patrick BAYLE, Responsable du Pôle Nature et Biodiversité

pbayle (at) mairie-marseille.fr

04-91-55-25-21